Jeux de réflexion pure

Les autres jeux de réflexion

Jeu de dames
Jeu de go
Shōgi (Jeu d’échecs japonais)
Xiangqi (Jeu d’échecs chinois)

D’autres jeux de stratégie, parfois plus anciens que le jeu d’échecs, d’ailleurs, sont également très intéressants à pratiquer, et tout aussi connus.

Citons tout d’abord le jeu de dames, en premier lieu, le jeu de go, les échecs chinois (shangi), et les échecs japonais (shogi), tout aussi complexes, et passionnants.

Voici un tour d’horizon de ces différents jeux de stratégie et de réflexion :

Les jeux de réflexions pure

Le jeu de dames

C’est un jeu de réflexion très intéressant, bien connu, et très pratiqué également. Parfois, les gens confondent même ce jeu avec les échecs, avant de commencer à apprendre à y jouer plus sérieusement, car il symbolise également très bien l’exemple typique du jeu de réflexion. Pourtant, s’il lui ressemble dans la mesure où l’anticipation de coups prime, il diffère avec les échecs sur des critères essentiels :

  • – Tous les pions sont identiques aux dames, et se déplacent de la même manière, tandis qu’aux échecs, les pièces du jeu sont presque toutes différentes.
  • – Le damier est constitué par un plateau de 10 cases sur 10, un échiquier de 8 cases sur 8.
  • – Les pions se déplacent uniquement en diagonale et vers l’avant, aux dames, et sur les cases noires, tandis qu’aux échecs, les pièces et les pions peuvent occuper tout l’échiquier.
  • – Aux dames, la prise est obligatoire. Si on peut capturer l’adversaire à son tour, on y est obligé, tandis qu’aux échecs, cela est un choix qu’on peut normalement décliner.
  • – Plus exactement, aux dames, la prise majoritaire est obligatoire : s’il y a plusieurs possibilité de capturer, on doit le faire de la manière dont où on ramasse le plus de pions.
  • – Aux échecs, la prise n’est donc pas obligatoire. La prise majoritaire n’existe donc pas non plus, et puis, aux échecs on peut prendre tout au plus une seule figure en un déplacement, en se rendant sur cette case avec une de ses pièces.
  • – Aux dames, si un camp est immobilisé à la fin de la partie, il a perdu. Tandis que si un camp est immobilisé sans être en échec, aux échecs, il y a alors match nul, car on se retrouve dans le cas très particulier du (« pat »).
  • – Aux dames, le but du jeu est de tout manger (ou tout bloquer), tandis qu’aux échecs, on tente d’attaquer le roi, au moment précis de le capturer.
  • – Les pions peuvent reculer aux dames (seulement pour prendre), et jamais aux échecs.
  • – Arrivé à la dernière case, le pion se transforme en dame, aux dames. Aux échecs, il peut choisir entre un cavalier, un fou, une tour, et une dame.

Prise_dame

Le go

C’est un jeu très intéressant lui aussi, né en Asie.
Le principe n’est pas tant de capturer les pions adverses, que de contrôler l’espace du plateau, et de faire « vivre » ses pions déposés.
Les pions se placent sur des intersections des lignes qui composent le plateau, et tentent d’entourer les pions adverses, en bouchant leurs intersections proches, des cases dites « de respiration ».
Un pion ne pouvant plus « respirer », ou un groupe de pions encerclé par un ensemble de pions adverses, se trouve alors ôté du jeu. A la fin, lorsque les deux joueurs ne pensent plus pouvoir progresser, ou qu’ils ne peuvent plus jouer, on fait alors le compte des cases contrôlées par chaque camp, plus les pions mangés, et le vainqueur est celui qui détient le cumul des deux ajouts le plus important.

go_rouge_jaune

Les échecs chinois

xiang_qi_nb

Les échecs japonais (Shogi)

Au départ, les pièces sont disposées sur 3 rangées.

shogi_echecs2

shogi_echecs

Les dames chinoises

dames_chinoises2

Siam

Siam

Entre les échecs et le Sumo, il s’agit d’un jeu au niveau duquel il faut expulser des pièces de l’échiquier.

Abalone

abalone_online

C’est un jeu de stratégie inspiré du Sumo, où il faut pousser 3 billes adverses hors du plateau, en exerçant des pressions linéaires.
En les maniant, il faut se retrouver en supériorité sur une ligne pour pouvoir repousser l’adversaire.

abalone

Othello, ou Reversi

Il s’agit de posséder le plus de pions possible d’une couleur donnée, placer des pions de sa propre couleur entre des pions adverses alignés permettant de les retourner, et de les faire devenir à soi temporairement.

reversi_bleu

Ce genre de jeu offre des retournements de situation.