Anecdotes

N’hésitez pas à nous raconter vos anecdotes !

Anecdotes sur le jeu d’échecs

Voici quelques anecdotes sur le jeu racontées ou vécues par les plus grands joueurs, et par les autres, bien sûr ! A votre tour, n’hésitez pas à nous raconter les vôtres.


Nimzovitch

lucky_luke

Nimzovitch joue contre Maroczy. Ce dernier sort une cigarette sans l’allumer. Nimzovitch proteste et appelle l’arbitre, qui n’est autre que Vidmar, autre grand joueur d’Échecs. Vidmar lui fait remarquer que Maroczy ne fume pas. Et Nimzovitch de rétorquer : « En tant que Grand Maître, vous savez bien que la menace est plus forte que l’exécution ! »



Bronstein

Dans un tournoi, David Bronstein réfléchit 40 minutes avant de jouer son premier coup! Quand on lui demanda pourquoi il regardait si fixement l’échiquier, il répondit : « Je me demandais où j’avais bien pu mettre les clefs de ma maison ».

cles


Tal

Un Grand Maître vient trouver Tal et lui demande :
– Je passe aujourd’hui à la télévision, Que puis-je bien dire aux téléspectateurs? »
– Qu’ils écoutent la radio, c’est moi, demain qui y passe!

tv



Ossip Bernstein

Né au temps de la Russie impériale dans une famille juive, Ossip Bernstein grandit dans le climat anti-juif de la Russie pré-révolutionnaire. Docteur en droit de l’université d’Heidelberg en 1906, il devint avocat spécialisé en questions financières. En 1918, il est arreté à Odessa par la Tchéka et condamné à être fusillé. Le peloton d’exécution est aligné, l’officier vérifie la liste des détenus et, en voyant le nom de Bernstein, demande s’il est bien le Grand Maître International. Bernstein répond par l’affirmative mais l’agent sceptique lui propose une partie. S’il perd ou fait partie nulle, il sera abattu. Bernstein remporte le match avec aisance. Ayant littéralement gagné sa liberté, il prend rapidement la fuite sur un navire britannique, et s’installe à Paris.

bateau_liberte


Tal

Une partie de Tal : La remarque de Tal, commentant le 19. Cxg7! de sa partie contre Vassioukov (1964), qui avait donné lieu à des commentaires aussi enamourés que délirants d’un journaliste local, parlant de calculs phénoménaux plus de vingt coups à l’avance.

Selon Tal lui-même, sur les 45 minutes de « réflexion » passées avant de sacrifier le Cavalier, 43 furent en réalité consacrées à une rêverie sur un hippopotame grimpant difficilement sur un poteau télégraphique, ou quelque chose d’approchant. Les deux dernières à calculer les effets du sacrifice, joué en blitz.

Voir la partie

hippopotame3


Petit MI

Lors d’un tournoi, un Maître trouve un mat en 4 coups très compliqué. Comme il y avait un mat en 2 coups très simple, les gens l’interrogent.
– Bien sûr j’ai vu le mat en 2, mais je mesure 1 m 40, comment voulez-vous que je joue ma Tour en h8 avec les Blancs ?

petit



Les secrets de la réussite

Peu avant son match avec Steinitz en 1984, Lasker reçut comme prix d’une victoire contre un vieil amateur auquel il avait fait l’avantage d’une Dame, une boîte de cigares. Lorsqu’il revint à Londres après avoir battu Steinitz, le vieux monsieur vint le féliciter et lui demanda comment il avait trouvé les cigares.
« Excellents ! répondit Lasker, car sans eux je n’aurais pas gagné ! Je suis ravi ; en effet je les ai tous fait fumer par Steinitz ! »


Un affrontement sur échiquier géant de tradition médiévale



Marostica, Place de l’échiquier

La ville de Marostica, en Italie, organise une partie d’échecs sur la place publique avec des personnages vivants et costumés, qui tiennent lieu des différentes figures représentant chaque camp au jeu d’échecs.

Cette coutume remontre à l’année 1454 : à cette époque, deux gentilshommes, Rinaldo d’Angarano et Vieri da Vallonara étaient tous deux amoureux de Lionora, fille du seigneur de Marostica. Ils voulaient s’affronter en duel, mais le pacifique seigneur leur proposa de s’affronter plutôt au jeu d’échecs.

La place publique dallée de pierres alternativement noires et bistres tenait lieu d’échiquier. Le gagnant épouserait la belle Lionora ; le perdant, sa sœur cadette. Le spectacle se déroule dorénavant les mois de septembre des années paires, avec 550 figurants. Pour l’occasion, on recouvre l’échiquier de carrés de tissu.


Le record de parties simultanées

En 2000, Aboubekr Baghli s’est décidé à tenter de battre le record de V.Hort en parties d’échecs simultanées, qui figurait dans le Guinness Book des records. V. Hort avait réalisé 663 parties, en 32H30mn. Aboubekr Baghli a pu en faire 674, en 33H20mn.

Mais plus tard, Aboubekr Baghli découvrit l’existence d’un autre record, réalisé par un hollandais, qui lui en avait fait 719, et qui était mentionné sur l’édition anglaise. « Avant dans la réalisation, mais après dans l’officialisation ».

Ces records ne sont de toute manière pas comparables entre eux, puisque ils n’ont pas pu être joués exactement dans les mêmes conditions.

Alors, il a invité V.Hort, WV Rosmalen et aussi un GMI Bulgare ancien champion du monde junior, à qui il a proposé de disputer une même séance commune, à Tlemcen, à l’université, et ce contre une même assistance, et donc dans les mêmes conditions.

« Hort étant malade et se soignant, il a décliné l’invitation, Rosmalen a dû se décommander en dernière minute, et seul V.LOUKOV est venu en 2003, et nous avons donc disputé le 1er Marathon de simultanées d’affilées ou MISA, en 40 H non stop, que j’ai remporté en battant le record de Rosmalen !! »

Le résultat de ce match fut au final :

A. BAGHLI: 731 parties
V. LOUKOV: 518 parties,

avec tous les 2 + de 80% de gains. Il y avait un jury international pour surveiller l’exhibition, ainsi que la présence d’une commission médicale présente pour s’assurer de la bonne santé des deux joueurs.

Autres anecdotes

Le Toiletgate
L’affaire des SMS aux Olympiades
Le championnat du monde Fischer-Spassky