Bien débuter aux échecs

Les bases du jeu d’échecs
Liste des échecs et mat répertoriés
Les particularités de chaque pièce
Le fameux coup du berger
Les pièges à éviter (en cours)
Premiers dangers

Bien débuter aux échecs

Bien débuter aux échecs, comme dans toute discipline d’ailleurs, est une chose relativement primordiale. Cela peut vous mettre sur les bons rails d’emblée, et vous donner une image concrète et globale du jeu, ce qui est bien sûr appréciable.

debut_theatre

En parcourant ces premiers chapitres consacrés aux bases du jeu, vous remarquerez sûrement assez vite les idées principales que l’on observe lors d’une partie d’échecs. Et lors de vos premières parties, vos progrès seront d’autant plus rapides que vous serez attentifs à ces premiers conseils destinés à vous guider, et que vous commencerez justement à les appliquer.

Ainsi, vous comprendrez déjà certains aspects les plus importants du jeu, et sans doute trouverez vous cela plus facile qu’en l’ayant découvert seul. Et vous constaterez également plus de choses ensuite par vous-même que si vous n’aviez pas eu accès à ces premières explications, parfois sommaires, mais des étapes essentielles dont on ne peut pas forcément toujours se passer.

plongeon_chiens

Sauter des étapes

A ce jeu, on peut sûrement sauter des étapes ou se passer de quelques conseils habituellement donnés aux débutants, c’est vrai, et c’est d’ailleurs une chose très intéressante que de tenter de trouver soi même le maximum de stratégies tout seul, et de se tester personnellement.

Vous ne retrouverez probablement pas toutes les idées ainsi, ni les théories qui ont été développées au cours de ces si nombreuses années, bien sûr. Mais cela dit, l’idée du jeu d’échecs est justement de permettre ceci au joueur digne de ce nom : de se débrouiller seul face à n’importe quelle position rencontrée au cours de sa partie, avec les éléments de réflexion qu’il détient. C’est à dire, finalement, avec les pièces sur l’échiquier et les règles communes aux deux joueurs, qui permettent donc d’observer, de réfléchir et d’anticiper les coups futurs en toute circonstance.

Selon sa curiosité, sa volonté et sa motivation, il est bon d’apprendre et de passer un peu de temps seul avec le jeu, afin de mûrir sa réflexion et de voir si on a bien assimilé les connaissances, et ce à quoi on peut penser pour la suite. Avoir un joueur plus fort ou un entraîneur à ses côtés peut aussi permettre d’avoir les explications exactes si nécessaire, bien sûr, pour vérifier ou pour confirmer ses hypothèses et sa réflexion. Mais il est aussi essentiel de raisonner seul, c’est important, et c’est un des avantages que permet le jeu d’échecs (qui y oblige, même), le plus tôt possible.

Se tester en continu

Ainsi, au fur et à mesure de vos observations et de vos parties, vous pourrez vous tester, et naturellement progresser, en jouant avec des adversaire de plus en plus forts, éventuellement en discutant avec d’autres joueurs bien renseignés, ou d’autres qui cherchent comme vous à comprendre afin de vérifier vos intuitions, vos hypothèses, vos découvertes et/ou vos futures trouvailles.

Et ainsi d’associer réflexion, communication, échanges d’idées et imagination. C’est d’ailleurs une manière intéressante de procéder, la plus intéressante à mon goût.

On peut aussi demander à apprendre et à se faire encourager, à être un peu guidé et conseillé dans la mesure où ce jeu nécessite aussi de l’implication, que l’on nous explique parfois les meilleures idées, et des exemples et des exercices de difficulté croissante afin de pouvoir jouer précisément dès les premiers coups d’un match.

Répondre à certaines questions avant de se sentir capable de jouer une première partie seul, si on veut se sentir prêt pour débuter, est aussi très important.

Les pages de cette rubrique vous indiqueront si vous êtes bien sur la bonne voie à propos du raisonnement, et vous donneront la certitude que vous possédez bien les bases solides au niveau du jeu et du raisonnement.

Ce chapitre initial va vous donner ou vous confirmer les pistes importantes pour jouer de bonnes parties.

tresor

Ce que vous y trouverez

Les bonnes bases vous apprendront les principes, les idées générales pour améliorer vos possibilités dans la quasi-totalité cas.

Les atouts de chaque pièce vous montreront que chaque pièce est différente, a des atouts et des faiblesses, en attaque comme en défense.

Le fait qu’il y ait types de pions et de pièces est d’ailleurs unique aux échecs, et c’est en grande partie cette diversité qui fait la « richesse » de ses possibilités.

Vous verrez aussi que certaines pièces sont meilleures et plus efficaces si elles entrent en action dès le tout début, ou bien au contraire vers la fin de partie.

Vous apprendrez aussi qu’il y a certaines astuces, certains pièges qui se présentent plutôt souvent. Il est intéressant de les chercher et de les trouver soi-même. En listant la plupart de ces positions piégeuses, je montre certains schémas que vous pourrez retrouver, pour vous aider à placer ces astuces.

Une fois ces conseils appliqués, il faut faire preuve d’observation et de vigilance, et vous serez sur la voie pour avoir une très bonne réflexion et une très bonne analyse à propos du jeu d’échecs.

anticiper_nuages

Confirmer et anticiper

Il vous restera à confirmer votre compréhension en regardant certains exemples (prévus pour cela) et en pratiquant un peu, et ce que vous avez compris par ces exemples vous sera non seulement utile, mais vous comprendrez alors, si vous vous intéressez assez au jeu, pratiquement tout ce qui peut se passer, ainsi que ce que tente de faire votre adversaire.

confirm