FAQ – Règles du jeu

Retour aux Règles du jeu d’échecs

Voici des questions parmi les plus fréquemment posées à propos du jeu d’échecs et de ses règles :

Combien de fois peut-on faire la prise en passant ?

Autant de fois que la situation se présente. Comme la prise en passant est la prise d’un pion par un pion adverse dans une certaine configuration, le cas peut se produire 8 fois dans une partie. Bien sûr, ce cas est hautement improbable dans la pratique, et la prise en passant survient assez rarement.

Combien peut-on faire de dames aux échecs ?

Autant que l’on a de pions sur l’échiquier, plus celle du départ, soit 9. Bien sûr, cela est improbable en partie réelle, et ne servirait pas à grand chose. Rappelons que deux pièces majeures (la dame ou la tour) permettent de faire mat très facilement en fin de partie. Faire une dame de plus, c’est prendre le risque de coincer le roi adverse sans le vouloir, et de faire pat.

Combien peut-on faire de tours ? de fous ? de cavaliers ?

A chaque promotion, on peut choisir la pièce que l’on veut (hormis le roi). On peut donc avoir un maximum de 10 cavaliers, de 10 fous, ou de 10 tours (8+2). Bien sûr, c’est aussi impossible en pratique, et cela ne présenterait pas un grand intérêt.

Combien peut-on on avoir de pièces au maximum ?

8 pions à promotion, + 8 pièces au départ = 16 pièces.

Qu’est ce que la prise en passant ?

C’est la prise qui peut survenir lorsqu’un pion avance de deux cases, et qu’il arrive juste à côté d’un pion adverse. Au tour suivant, le pion adverse peut alors le capturer en effectuant son mouvement de prise naturel (une case devant en diagonale), soit comme si le pion adverse n’avait bougé que d’une case au tour précédent. (case qui est donc vide à ce moment là). Le pion qui prend se rend sur cette case vide (là case où le pion n’aurait avancé que d’une case), et le pion qui vient de bouger de deux cases est retiré comme si de rien n’était.

Est ce qu’on peut prendre en passant avec une pièce ?

Non.

Est ce qu’une pièce peut se faire prendre en passant ?

Non. Seuls deux pions adverses peuvent se prendre en passant.

Est ce qu’un pion peut prendre une pièce ?

Oui. D’ailleurs, tout le monde peut prendre tout le monde, aux échecs. La seule pièce qui doit rester en l’état doit être le roi, mais cela ne le rend pas invulnérable pour autant, car il n’a pas le droit de se rendre sur une case attaquée, et s’il est attaqué, il doit bouger ou se faire protéger sous peine de perdre la partie.

Qu’est ce que le coup interdit ?

C’est un coup interdit par le règlement. Donc qui n’est pas prévu au programme, soit un déplacement qui n’est pas permis à la pièce utilisée, soit de laisser son roi, ou de le mettre en échec.

Qu’est ce que le pat ?

C’est la situation dans laquelle un camp n’a aucun coup légal (où c’est à lui de jouer, mais il ne puisse rien jouer sans mettre son roi en échec), mais où il n’est pas en échec. Une telle situation provoque un match nul.

Qu’est ce que la partie nulle, ou le match nul ?

C’est le fait de terminer la partie sans vainqueur. Plusieurs cas conduisent au match nul :
– Le matériel insuffisant pour mater
– L’accord mutuel
– La triple répétition de position
– Le pat (cas particulier)
– La nulle théorique
– La règle des 50 coups
– La partie bloquée

Est ce qu’on peut avancer deux pions d’une case seule au premier coup ?

Non. Ni au premier, ni après, d’ailleurs. On peut avancer un pion d’une ou deux cases au premier coup, et tant qu’il n’a pas bougé, mais il n’y a pas de solution hybride, contrairement à certaines idées reçues.

Est-on obligé de prendre ?

Non. Dans le cas où on peut prendre un pièce, on est libre de la prendre, ou de la laisser libre. C’est d’ailleurs une différence notable avec le jeu de dames. Sauf dans le cas particulier (évidemment), où prendre la pièce qui attaque notre roi est la seule possibilité pour pouvoir continuer la partie.

Peut-on abandonner ?

Oui, si on estime qu’on a plus aucune chance de défendre ses chances et de terminer la partie avec au moins un match nul, on a le droit d’abandonner. C’est d’ailleurs la solution la plus souvent choisie, puisque les joueurs se respectent et savent comment concrétiser un avantage assez net sans se tromper. Une partie gagnée par abandon a la même valeur qu’une partie conclue par un échec et mat, ou gagnée au temps.

Qu’est ce que l’échec au roi ?

L’échec au roi, ou l’échec, est la situation qui survient lorsque le roi d’un joueur est attaqué.

Qu’est ce que l’échec et mat ?

C’est la situation qui survient lorsqu’un des deux rois est en échec, mais qu’il n’y a aucun coup pour l’en sauver. Il ne peut y avoir qu’un seul échec et mat dans la partie.

Qu’est ce que parer un échec ?

C’est l’action d’esquiver avec le roi, d’arrêter l’action ou de prendre la pièce qui nous fait échec.

Qu’est ce que la promotion ?

C’est le fait d’amener un pion sur la dernière rangée, ce qui nous procure le droit (et même l’obligation) de le remplacer avec la pièce de notre choix (hormis le roi). On peut donc choisir entre une dame, une tour, un fou, ou un cavalier. Comme la pièce la plus forte est la dame, on prend le plus souvent une dame (même si on en a déjà une). Le seul danger, si on prend trop de dames, est qu’on peut faire pat.

Quelle est la différence avec le jeu de dames ?

– La prise n’est pas obligatoire
– Les pièces du jeu sont différentes
– Les pions ne sautent pas, ne reculent pas, et n’avancent pas en diagonale, (sauf pour prendre, ils prennent d’une case en diagonale)
– Le plateau (l’échiquier) fait 8 cases sur 8
– Le but du jeu est de capturer le roi adverse
– Si un camp ne peut pas jouer, mais que son roi n’est pas attaqué, il y a alors match nul
– Toutes les cases peuvent être occupées
– Pour prendre, on ne saute pas par dessus le pion ou la pièce, on prend la place de la pièce capturée (et on la retire de l’échiquier)
– On ne peut prendre qu’une seule pièce à la fois

Qu’est ce que le mat de l’escalier ?

C’est une technique très simple pour mater un roi avec une dame et une tour (ou deux dames, ou deux tours). On associe les deux pièces lourdes pour attaquer le roi à tour de rôle pour le coincer contre la bande, puis le mater.

Qu’est ce que le roque ?

C’est une sorte de permutation entre le roi et la tour, en un seul coup. Lorsque c’est possible, on bouge le roi de deux cases vers la tour, puis on passe la tour par dessus le roi (au même coup).

Quelles sont les conditions du roque ?

Pour pouvoir roquer, il faut :

– avoir le trait (soit c’est à son tour de jouer)
– ne pas avoir bougé le roi
– ne pas être en échec
– avoir dégagé toutes les pièces entre le roi et la tour
– ne pas avoir joué la tour concernée
– ne pas faire passer le roi par une case qui le met en échec
– ne pas se retrouver en échec à la fin du déplacement

Peut-on roquer si on a déjà joué le roi ?

Non.

Peut-on roquer si on est en échec ?

Non.

Peut-on roquer si on a été en échec ?

Oui, si on n’est pas en échec à ce moment précis, et que les autres conditions sont respectées.

Un roi qui a bougé une fois pourra-t-il roquer au cours de la partie ?

Non.

Est ce que la partie peut continuer si on a perdu la dame ?

Oui, la partie peut continuer si on a perdu la dame, ou n’importe quelle autre pièce, y compris si on a tout perdu. La seule pièce indispensable au déroulement d’une partie, pour chaque joueur, est le roi.

Peut-on mater avec une tour ?

Oui, par exemple, en faisant le mat du couloir. Si le roi adverse est seul, il existe une méthode imparable pour mater avec un roi et une seule tour de son côté.

Peut mater avec une dame ?

Oui, surtout si le roi adverse est dépouillé, il existe une manière imparable pour mater avec un roi et une dame de son côté.

Qu’est ce que le Mat de l’idiot ?

C’est le mat le plus rapide qui puisse exister, en 2 coups. Les blancs avancent le pion f2, puis le pion g en g4, et la dame noire arrive en h4 après que le pion e7 soit parti de sa case initiale. Se faire mater et perdre la partie ainsi est effectivement “idiot”.

Qu’est ce que le Coup du berger ?

C’est une attaque qui permet de tenter un mat construit en 4 coups, précisément (et non en 3). Pour la tenter, les blancs avancent le pion e2 au premier coup (souvent en e4), la dame en f3 ou en h5 (pour attaquer le pion en f7), le fou en ç4 (pour attaquer le pion en f7 une deuxième fois), et si les noirs ne font rien ou ignorent la menace et laissent ce pion attaqué deux fois sans le protéger ni sans barrer la route du fou ou de la dame, les blancs peuvent le prendre avec la dame sans problème, ce qui attaque le roi noir, et le plus souvent, le coince. Notons qu’il existe des défenses assez simples pour ne pas se faire avoir de la sorte…

Qu’est ce que le mat du suicide ?

C’est un mat qui survient en 3 coups, après la suite 1.e4 e5 2. Dh5 Re7 ?? 3. Dxe5 ! ## (échec et mat). Evidemment, le coup des noirs Re7 s’apparente fortement à un suicide.

Qu’est ce que le mat du couloir ?

C’est ce qui se produit lorsqu’une tour débarque sur la première rangée, et que le roi se retrouve coincé par ses propre pions après avoir roqué. Cette situation assez dramatique survient lorsqu’on a oublié cette possibilité, et pour éviter cela, il faut soit empêcher le débarquement de la tour (en contrôlant sa case d’arrivée), soit prévoir le repli d’une pièce (pour intercepter l’échec, notons que cette pièce doit être protégée, sinon la tour va pouvoir la capturer et le problème reste le même), soit avancer un pion pour libérer une case pour le roi (case qui ne doit pas être contrôlée par une pièce averse non plus).

Qui commence la partie aux échecs ?

Ce sont les blancs qui commencent la partie.

Est ce qu’il est possible de passer son tour aux échecs ?

Non, c’est impossible de passer son tour.

Qu’est ce qu’une pendule d’échecs ?

C’est une horloge (mécanique ou électronique) à double cadran qui permet de décompter le temps de réflexion pour chaque joueur.

Que se passe-t-il si mon temps est écoulé ?

La partie est perdue, sauf s’il ne reste plus de quoi mater (si l’adversaire n’a aucun moyen légal de vous mater en jouant lui même tous les coups de part et d’autre), si les deux drapeaux sont tombés (match nul), ou si vous avez fait échec et mat sur l’échiquier (vous avez gagné).

Quelle est la pièce la plus forte aux échecs ?

C’est la dame, elle peut bouger à la fois comme une tour, et comme un fou.

Quelle est la pièce du jeu indispensable aux échecs ?

C’est le roi. Le but du jeu est d’ailleurs d’être le premier à réussir à capturer le roi adverse.

Que se passe-t-il lors d’un coup interdit ?

En partie amicale, on s’arrange. Il semble assez logique de tolérer une erreur pour chacun, sauf si jamais on l’a précisé au début de la partie.
En compétition, deux cas se présentent, en fonction de la cadence (la durée de réflexion permise pour chaque joueur) :
– En parties lentes et semi-rapides (15 minutes chacun ou plus), un joker est toléré, et on perd la partie au deuxième coup illégal (nouvelle règle).
– En parties rapides (ou blitz), parties de moins de quinze minutes par joueur, la partie est perdue au premier coup interdit.

Que se passe-t-il si on touche une de ses pièces ?

On est obligé de jouer cette pièce (sauf si cette pièce est “clouée” (protège d’un échec), ou si on a dit “j’adoube” AVANT de toucher cette pièce).

Comment disposer l’échiquier ?

L’échiquier doit être placé avec une case blanche à sa droite, du point de vue de chaque joueur.

Combien y a-t-il de cases sur un échiquier ?

64 cases.

Combien y a-t-il de lignes ou de colonnes sur un échiquier ?

8 lignes et 8 colonnes.

Quelles sont les couleurs d’un échiquier ?

Noir et blanc, traditionnellement. Si l’échiquier n’est pas noir et blanc, la couleur la plus claire sert de blanc, et la plus foncée de noir.

Où commencent les pions ?

Sur la deuxième rangée.

Où commencent les pièces ?

Sur la première rangée.

Où commence les tours ?

Dans les coins.

Où commencent les cavaliers ?

A côté des tours.

Où commencent les fous ?

A côté des cavaliers, et à côté du roi et de la dame.

Où commence le roi aux échecs ?

Sur la première rangée, au centre, sur la case de couleur inverse à sa couleur.

Où commence la dame ?

A côté du roi, au centre, sur la première rangée, sur la case de sa couleur.