Ronde 8 : c’est tout bon

Belle victoire des françaises, face aux américaines. Et des français face à la Pologne. Très belle opération.

La partie se présentait bien chez les femmes, avec Sophie Milliet, Marie Sebag et Pauline Guichard mieux dans leur évaluation, mais tout était remis en cause dans la partie de Sophie. Une défaite qui ne tombait pas bien, les avantages français étant plus difficiles à concrétiser. Mais Mathilde s’arrachait et Pauline confirmait son avantage, apportant 2 points aux françaises. Il restait à Marie Sebag de faire nulle ou de gagner contre Anna Zatonskih (2466), et une nulle équitable allait se profiler. 2,5-1,5.

Chez les hommes, face à la Pologne, les 4 échiquiers ont été très longtemps complètement équilibrés. Mais Etienne Bacrot a pris un avantage décisif, juste après avoir concédé une possibilité, mais il ne laissait pas passer l’occasion. Les autres échiquiers restaient définitivement bloqués, son point était donc décisif. 2,5-1,5.

La France a maintenant 6,5 sur 8 dans les 2 catégories, un score exceptionnel, et joue à présent pour le podium dans les 2 tableaux. 2ème chez les hommes, et 3ème chez les femmes, c’est du jamais vu.

Chez les femmes, il sera difficile de faire mieux, car la Russie a tout gagné et a rencontré tout le monde, et la Chine est elle aussi très forte. On y verra plus clair après le match contre la Chine, qui pourrait amener à la 2ème place.

Mais chez les hommes, tout le monde s’est entre-tué, l’Arménie a disparu, de même que la Norvège et Cuba, l’Azerbaïdjan a calé, de sorte que la France, avec son 4ème classement théorique, peut y croire. La Chine, qui s’est emparée de la 1ère position, rencontre l’Ukraine, tandis que la France rencontre la République Tchèque. Dans les 3 rondes qui vont suivre, il y aura peut être moyen de continuer à jouer les tout premiers rôles, du moins, c’est ce que l’on espère.

https://chess24.com/en/olympiad2014/games/standings

Ronde 7 : Ouf pour les garçons, et match nul pour les filles

La France a longtemps été menée face à la Géorgie, Laurent Fressinet concédant la défaite face à Pantsulaia, aucune autre partie n’étant avantageuse à ce moment là. Heureusement, tous les français corrigeaient le tir, et victoires de Edouard, Bacrot et Vachier-Lagrave. Finalement, victoire 3-1.

Chez les filles, un match nul 2 à 2 face à la Pologne avec une victoire de Marie Sebag, une nulle de Sophie Milliet, une défaite de Pauline Guichard et une nulle de Silvia Collas.

Chez les hommes, Cuba était un beau leader mais s’est incliné contre l’Azerbaïdjan, et l’Allemagne a battu la Norvège grâce à la victoire de Naiditsch au 1. Chez les femmes, la Russie a battu la forte équipe chinoise.

A noter que les deux champions du monde en parties longues se sont inclinés, Magnus Carlsen contre Naiditsch précisément, permettant à l’Allemagne de battre la Norvège, et Hou Yifan contre Kateryna Lagno.

La France affrontera la Pologne chez les hommes, et les Etats Unis chez les femmes.

Ronde 6 : les filles passent, les garçons calent

Bon match de l’équipe française, avec des victoires de Marie Sebag et de Sophie Milliet d’entrée de jeu, on s’acheminait vers une défaite de Silvia Collas et une nulle de Mathilde Congiu qui aurait confirmé la victoire finale, mais finalement, Silvia Collas retourna la situation compromise et s’en sortit saine et sauve, victoire finale 3 à 1, donc.

Chez les hommes, ce fut plus dur, puisque Maxime Vachier-Lagrave fut contraint à la nulle, de même que Laurent Fressinet, il restait Etienne Bacrot et Vlad Tchachiev pour tenter de l’emporter, chacun détenant un petit avantage, qu’Etienne Bacrot a été le plus proche de concrétiser, mais finalement, ce ne fut pas le cas. Match nul 2 à 2.

Les hommes sont actuellement 9ème après ce match qu’ils auraient pu remporter si on s’était fié au classement, et les filles en 4ème position. Demain, les hommes jouent face à la Géorgie, et les femmes contre la Pologne. La Russie et la Chine s’affrontent chez les femmes, probablement pour le titre.

Ronde 5 : bons scores avant la journée de repos


Comme attendu, la France a battu la sélection d’Argentine qui évoluait sans Messi, pas remis de sa dernière finale. Ce qui n’aurait pas changé grand chose, il va sans dire, les joueurs de l’albiceleste étant tous de fins tacticiens, émargeant tous à plus de 2540. Pas le droit à l’erreur, donc, et victoire sans trembler de Tchachiev, Edouard et Vachier-Lagrave, et nulle de Bacrot pour finir : 3 à 0.

L’Allemagne, elle, jouait sans Schweinsteinger mais avec Melanie Ohme, ce qui ne l’a pas empêché de perdre contre une équipe de France féminine bien plus en jambe durant le temps réglementaire. Belles victoires de Pauline Guichard et de Silvia Collas contre Melanie Ohme, et nulles de Sophie Milliet et de Marie Sebag. 2-0, ou 3-1.

Dans les autres rencontres, l’Azerbaïdjan a calé face à Serbie, de même que la Russie face à la Bulgarie, et la Norvège s’est inclinée face à l’Arménie. Tout est serré, chez les hommes, aucune équipe n’est à 100 %. Chez les femmes, la Chine sera très difficile à battre.

Sur le plan individuel, Kramnik a battu Topalov, Aronian et Carlsen ont fait match nul, et Ivanchuk a fait une boulette improbable en laissant une pièce en prise en un coup.

Maintenant, place à la journée de repos. Ensuite, la France jouera contre la Bosnie chez les hommes, et la Slovaquie chez les femmes. 2 matchs abordables.

Ronde 4 : première défaite des garçons

Première défaite pour l’équipe de France dans cette compétition face à l’Azerbaïdjan, un autre gros morceau. Avec Shakhryiar Mamedyarov, Teimour Radjabov et Rauf Mamedov, notamment, cette équipe est toujours difficile à battre.

C’est Maxime Vachier-Lagrave qui concédait une défaite au premier échiquier, et son résultat n’ayant été contrebalancé par aucun de ses coéquipiers, qui firent tous les 3 match nul, la France concède donc une première défaite 1 à 0 lors de cette quatrième ronde. Vlad Tchachiev était rentré au 4ème échiquier pour remplacer Romain Edouard.

Chez les filles, pas de souci en revanche, une victoire 4 à 0 contre l’ « International Chess Comittee », une sélection de joueuses classées entre 2008 et 1675, qui aura permis de faire tourner et de souffler un peu.

Les 2 équipes sont donc actuellement à 3/4, et joueront demain face aux finalistes de la dernière coupe du monde au brésil, c’est à dire face à l’Argentine chez les garçons, et l’Allemagne chez les filles. Ca devrait passer pour les garçons, mais ce sera plus dur pour les filles.

De jolis appariements en perspectives sur le plan individuel, avec Kramnik-Topalov, et Aronian-Carlsen.

Les équipes à 100% sont donc l’Azerbaïdjan et la Norvège chez les hommes, et l’Iran, la Chine et la Russie chez les femmes.

Ronde 3 : tout va bien chez les garçons, mais les filles ont manqué un pénalty

Très bons résultats de l’équipe de France :

La France s’est permise de faire tomber l’Arménie, qui compte dans ses rangs Levon Aronian (2805, un des meilleurs joueurs du monde), et 3 joueurs à plus de 2650. On s’acheminait vers un solide 0-0 (match défensif), lorsque les deux derniers échiquiers prenaient sensiblement l’avantage. Et finalement, c’est Fressinet qui marquait dans les arrêts de jeu, alors que Romain Edouard avait répété les coups en connaissance de cause.

2 nulles solides de Vachier-Lagrave et Bacrot aux 1 et 2, donc, victoire de Fressinet au 3 et nulle de Edouard au 4 : victoire 1 à 0.

La suite de l’article a failli être écrite ainsi :

« Et chez les filles, c’est la Russie qui est tombée. Avec la fraîchement naturalisée Kateryna Lagno (2540, récente championne du monde de parties rapides), Valentina Gunina (2480, et tout juste championne d’europe à 25 ans), Alexandra Kosteniuk (ex championne du monde) et Olga Gyria.

Sophie Milliet obtenait une position gagnante (+4) et optait pour une suite gagnante un peu plus simple à concrétiser, les noirs étant ficelés. Très solide match de Marie Sebag, qui gagne avec les noirs au premier échiquier, et de Mathilde Congiu, qui assure la victoire finale de l’équipe avec un pion de plus. La défaite de Pauline Guichard contre Kosteniuk aura été anecdotique. »

L’article aurait pu, aurait dû, allait être écrit ainsi. Il était écrit… Mais il n’en fut pas ainsi. La France était bien partie, avec 2 parties gagnantes aux 2 premiers échiquiers,

mais finalement, changement de dernière minute, donc, car la France a finalement perdu, contre toute attente, et en dépit d’une situation idéale. Il faut quand même bien dire la vérité, même si elle décevante en l’occurrence. L’article final est donc le suivant :

« Sophie Milliet, malgré une évaluation à +2,79 en sa faveur mais en léger manque de temps, faisait nulle. Tout de suite après, Marie Sebag, au moment de conclure sa superbe partie (+13, ou au moins +6), en manque de temps elle aussi, manquait l’uppercut, et faisait nulle également. 2 points qui s’envolaient. Pauline Guichard, à ce moment là de la partie, ne pouvait pas faire de miracle. Et Mathilde Congiu, avec un pion net de plus mais des fous de couleur opposée, ne cherchait pas à l’emporter. »

Défaite 1-0, donc, alors que la France aurait dû mener 2, voire 3 à 1. Cruelle désillusion, donc, quand on voit la configuration de la partie.

Maintenant, il reste à oublier tout cela et à l’emporter à nouveau pour se relancer parmi les équipes de tête. Chez les garçons en revanche, c’est bien parti.

Ronde 2 : tout va bien

L’équipe de France masculine et féminine l’ont emporté facilement hier, face à la Mongolie, chez les garçons et chez les filles. Par contre, aujourd’hui, la France affronte l’Arménie chez les garçons, et la Russie pour les filles. Ca se complique !

Rectificatif concernant la performance du Bhoutan, il s’agissait bien d’une erreur, ce qui était prévisible, et c’est bien le Luxembourg qui a gagné 4 à 0. Les joueurs s’étaient simplement trompés de place.

1ère ronde : tout va bien

Tout va bien à Tromso, pour la première ronde : les françaises l’emportent 3,5-0,5 contre la modeste Malaisie, et les français l’emportent 4 à 0 contre la Zambie. Pas de surprise notable, l’écart élo étant important entre chaque équipe lors de la première ronde. Mis à part le Bhoutan, j’ignore si c’est une erreur ou si le luxembourg a déclaré forfait, qui l’aurait remporté 4 à 0 avec des joueurs non classés fide.

https://chess24.com/en/olympiad2014/games/pairings

Début des Olympiades !


Ce samedi, à 15 heures, vont débuter en Norvège (à Tromso) les olympiades d’échecs, l’équivalent des championnats du monde par équipes. 177 équipes sont engagées chez les hommes (catégorie mixte), 136 chez les femmes.

En France, les hommes possèdent la 4ème moyenne elo chez les hommes sur la ligne de départ, la 9ème chez les femmes.

Voici la sélection côté français :

Equipe de France masculine :          Equipe de France féminine :
Maxime VACHIER-LAGRAVE	2758          Marie SEBAG	         2486
Etienne BACROT	        2721          Sophie MILLIET	         2393
Laurent FRESSINET	2711          Pauline GUICHARD           2352
Romain EDOUARD	        2692          Silvia COLLAS	         2290
Vladislav TKACHIEV	2625          Mathilde CONGIU	         2279

Capitaine : Sébastien Mazé            Capitaine : Matthieu Cornette

Bien sûr, on a beaucoup entendu parler de la non sélection de Nino Maisuradze, pourtant championne de France en titre, on peut comprendre sa déception. Mais l’équipe se présente avec une équipe homogène, qui pourra jouer son jeu, chez les hommes comme chez les femmes.

La compétition se disputera en 11 rondes, par équipes de 4 joueurs, plus un éventuel remplaçant. Les parties débuteront à 14h sauf la première, à 15h.

Site officiel : Site du tournoi

Liste des équipes :
Hommes : Liste des équipes
Femmes : Liste des équipes

Classements :
Hommes : Classement
Femmes : Classement

Victoire de Maxime Lagarde à Avoine

A Avoine, le très convivial et néanmoins très sérieux open international d’échecs a été remporté par Maxime Lagarde, cette année. Les meilleures performances ont été réalisées par la jeune russe de 22 ans Dina Belenkaia, qui finit troisième et réalise une norme de Maître et de Grand Maître Féminin, Anaelle Afraoui (1838) qui réalise une performance à près de 2200, et Krzysztof Lukasiewicz (1791) avec une performance à 2192.

avoine2014_blitzequipe

Site du tournoi
Grille américaine

Au niveau des activités, le club du Mans remporte le tournoi de football et place 2 équipes en finale du blitz par équipes, Arthur Dupont remporte le tournoi de ping pong et de badminton le même jour (mais perd sa partie d’échecs) ainsi que le basket, Nicolas Gérard finit souvent placé (1er au basket, 2ème au dames, 3ème au cross-échecs et au badminton), et Benjamin Cau remporte le scrable avec le petit score de 309 points sur 310 possibles.

avoine2014_tarot